Je suis Charlie

Devant la mairie du 13e arrondissement de Paris, le samedi 10 janvier 2015, soit la veille de la marche républicaine organisée en suite de l’attentat terroriste contre Charlie Hebdo, l’artiste C215 distribuait des pochoirs « Je suis Charlie ». En insistant sur le fait qu’il ne s’agissait ni d’objets à collectionner ni de pancartes mais qu’il convenait bien de se munir d’une bombe aérosol et de faire passer un message fort contre le fanatisme, en inscrivant ce dernier de manière durable.

Il précisait notamment aux personnes présentes, et venues en nombre, que ces pochoirs devaient être utilisés d’une façon respectueuse de l’espace urbain et donc principalement au sol, sur les trottoirs ou passages cloutés par exemple, ou encore sur les poubelles et boîtes aux lettres.

Un policier municipal, posté devant la mairie mais semblant ignorer l’initiative, est interrogé par un passant sur le fait de savoir si la police ferait preuve de tolérance à l’encontre des personnes qui grafferaient ce pochoir dans les rues de la ville. Souriant, il répond simplement : « Evitez de l’utiliser sur les bâtiments publics et vous ne devriez pas avoir de problème. »

Parce qu’il est peut-être des messages dont on se satisfait qu’ils soient indélébiles…

DSC_6108

Photo personnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *